CUERS BLEU MARINE

Réaction de Marine Le Pen au vote de confiance

17 Septembre 2014, 17:04pm

Publié par Arnaud Loreille

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La vie politique française n’est plus qu’un théâtre d’ombres. Manuel Valls a entretenu un faux suspens puis obtenu, comme c’était prévisible, une majorité étriquée pour l’empêcher de tomber tout de suite à l’Assemblée Nationale.

Après un discours totalement vide, et même ridicule, tant les formules employées s’éloignaient du contenu réel de la politique menée, il s’est trouvé assez de moutons pour se jeter dans le précipice ouvert par le gouvernement.

Les soi-disant « frondeurs » ont ainsi avant tout pensé au confort douillet de leur fauteuil du palais Bourbon, méprisant l’intérêt supérieur de la Nation. Ces gens-là n’ont de frondeurs que l’étiquette ; ils n’ont ni courage ni honneur. Quant à l’UMP, elle a feint de s’opposer au gouvernement, mais n’a en réalité rien d’autre à proposer qu’une aggravation de la politique actuellement menée.

Il n’en reste pas moins que ce gouvernement tombera bientôt, qu’il ne résistera pas, de l’aveu du Premier ministre lui-même, aux résultats désastreux qui s’annoncent. Le retour au peuple alors s’imposera, via des élections législatives anticipées, ce n’est l’affaire que de quelques mois.

Les Français prennent en attendant conscience, chaque jour un peu plus, que le PS, comme l’UMP, ne portent plus aucun projet d’espoir pour la France. Notre pays ne prendra le chemin du renouveau que par des choix patriotes, ceux portés par le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, barrant la route à l’UMPS. Car notre mouvement seul dit la vérité sur l’étau européen et allemand qui met la France à l’agonie.

Voir les commentaires

14 juillet 2014 à Cuers

17 Juillet 2014, 08:57am

Publié par Arnaud Loreille

14 juillet 2014 à Cuers

Les festivités du 14 juillet se sont déroulées sous un soleil radieux et ont permis aux Cuersois d’apprécier, notamment, le défilé des véhicules de sécurité incendie, du comité communal des feux de forêts et des véhicules militaires et civils anciens.

Après un dépôt de gerbes au cimetière municipal et une remise de galons aux pompiers sur le parvis de la mairie, les élus présents et le public se sont retrouvés au restaurant scolaire pour un verre de l’amitié.

Notre groupe était bien entendu présent avec, à sa tête, sa présidente Armelle de Pierrefeu également Conseillère Régionale.

14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Municipal du 30 juin 2014

4 Juillet 2014, 19:45pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 30 juin 2014 à 15h00. L’ordre du jour était relativement chargé et comportait quelques délibérations promettant des débats animés.

La première d’entre elles concernait la résiliation de la convention de fonctionnement liant la mairie et l’association « Union Musicale de Cuers » pour motif d’intérêt général. Cette association était notamment chargée de la gestion de l’école de musique municipale.

Quelques personnes de tous âges ont manifesté leur désaccord en pénétrant dans la salle du conseil, porteurs de pancartes hostiles à l’équipe municipale et à son projet de délibération.

Nous avons pris la parole sitôt la lecture de la délibération terminée pour exprimer notre désapprobation quant au manque récurrent d’informations transmises aux élus d’opposition. Le dossier de préparation au conseil municipal ne comportait aucune pièce susceptible de nous expliquer le projet de la mairie pour remplacer l’association et ce n’est pas la lecture laconique d’un communiqué de dernière minute par l’adjoint aux finances qui nous a rassurés.

Nous avons tout juste obtenu du 1er adjoint (M. Malfatto remplaçait M. Tardivet lors de ce conseil) la confirmation de la création d’une régie municipale et de la reprise de tout le personnel sous statut d’agent non titulaire. Le personnel se verra donc proposer un contrat identique à celui qu’il avait au sein de l’association. Même si, dans l’immédiat, le montant de la masse salariale ne devrait pas impacter les finances de la commune plus que sous la gestion de l’association, nous n’avons aucune garantie quant à la capacité de la Direction des Ressources Humaines de la commune à recruter des professeurs  diplômés de qualité. Nous avons d’ailleurs demandé au maire s’il avait pris les contacts nécessaires avec les professeurs actuels pour connaître leurs intentions (démission ou pas ?) mais son « oui » n’a pas convaincu le public, c’est le moins qu’on puisse dire !

Trop de questions restant en suspens à la fin du débat et n’ayant eu aucun élément en préalable à la réunion du conseil (sauf la convention originale et ses avenants de trésorerie), nous n’avions d’autre choix que de ne pas participer à ce vote en exprimant un désaccord profond sur le fonctionnement du conseil municipal. Tous les autres élus d’opposition ont également dénoncé ce manque chronique d’information des élus.

Concernant les autres délibérations, nous avons réclamé un débat sur les effectifs municipaux suite à la validation du tableau d’effectifs au 31/12/2013. Ce débat devrait avoir lieu en septembre. Il est essentiel puisqu’il s’agit, d’une part, du dimensionnement en nombre et en qualité des personnels municipaux pour répondre aux besoins d’une population en croissance massive et, d’autre part, de ne pas laisser dériver les dépenses de personnel comme sous l’ère communiste de messieurs Guigou et Cabri.

Un autre sujet important concernait la réforme des rythmes scolaires. Là encore, nous avons manifesté notre mécontentement de n’apprendre que par la presse locale le rejet du projet proposé par la mairie. Nous aurons donc à mettre en place à la rentrée le projet imposé par le rectorat. Nous n’avons pas soutenu les délibérations consistant à recruter pas moins de 27 vacataires et à déléguer à l’ODEL VAR les nouvelles activités périscolaires, qui sont d’ailleurs toujours en discussion. Armelle de Pierrefeu s’était exprimée au conseil communautaire pour expliquer que la réforme pouvait être appliquée en organisant des études encadrées permettant deux choses intéressantes : les enfants rentrent « devoirs faits » et, surtout, ils sont aidés et encadrés, ce que ne peuvent pas faire tous les parents par manque de temps ou de compétences. Le président de notre intercommunalité avait d’ailleurs pris lui-même les devants avec les enseignants de sa commune (La Londe) pour mettre en place ce système. A Collobrières, des accords avec les clubs de sport ont été mis en place pour exploiter au mieux ce nouveau temps périscolaire.

Si le débat démocratique avait eu lieu en temps utile (nous avions posé des questions précises en avril, lors du Débat d’Orientation Budgétaire, sans obtenir la moindre réponse) au Conseil Municipal de notre commune comme dans tant d’autres, nous aurions pu nous exprimer dans l’intérêt des Cuersois plutôt que d’être contraints à des échanges stériles une fois la décision prise par le rectorat. Dommage car c’est le contribuable Cuersois qui va financer cette réforme, même si l’Etat, qui se désengage largement par ailleurs, mettra un peu la main à la poche les deux premières années.

Voir les commentaires

Compte rendu du conseil municipal du 02 juin 2014

13 Juin 2014, 17:33pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le Conseil Municipal du mardi 2 juin 2014, ne concernait que diverses délibérations courantes.
En effet, la validation des Comptes Administratifs (budget 2013 définitif) n'aura lieu que fin juin.

Il s'agissait donc de nommer des représentants de la commune dans divers
syndicats et commissions.
Comme il n'y avait qu'un seul poste à pourvoir, et donc un seul nom
proposé, à la majorité absolue, nous n'avions aucune chance de voir un
conseiller municipal d'opposition choisi.
Nous nous sommes donc "abstenus".
Par contre, pour les subventions aux écoles maternelles, primaires, nous
avons voté "POUR", ainsi que pour l'institution Ste Marthe, (sous contrat d'association avec l’État), qui permet d'augmenter significativement la capacité d'accueil scolaire de Cuers.

Nous avons aussi voté "POUR" la participation de la mairie aux transports scolaires, car leurs charges d'exploitation augmentent chaque année et risquent de peser lourd sur le budget des familles.

Nous avions ensuite 2 dossiers :

- un d'aménagement de la Carraire des Défens : une partie de ce chemin va prochainement être classée dans le domaine public, mais nécessitant des travaux urgents, le financement sera assuré en partie par les riverains (tant que le chemin est privé), en partie par la commune.
N'ayant pu participer à aucune des réunions et ne disposant pas des documents techniques de nature à nous éclairer, nous nous sommes "abstenus" sur ce vote.

- un d'acquisition du fonds de commerce du salon de coiffure Cauvin place général de Gaulle pour en faire un Point Presse.
Nous avons, bien évidemment, voté "Pour", ce projet qui répond à un réel besoin en centre-ville.

Le conseil municipal a été clôturé à 16h30

Voir les commentaires

Elections Européennes : victoire sans précédent du Front National et résultats brillants dans le Var !

26 Mai 2014, 21:03pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Quelques semaines après des élections municipales qui ont permis à notre mouvement de prendre ancrage dans les collectivités territoriales, nous étions invités à élire nos députés européens. Les sondages prévoyaient une victoire pour les listes du Front National mais donnaient 5% d’avance à la liste UMP de Renaud Muselier dans la circonscription Sud-Est.

Les résultats ont dépassé toutes les prévisions et les français ont relevé la tête en choisissant une politique différente pour la construction européenne. Notre département est, une fois encore, à la pointe du combat politique pour la restauration de nos libertés avec 34,96% pour la liste conduite par Jean-Marie Le Pen et sur laquelle Armelle de Pierrefeu figurait à la 10ème place.

Dans la circonscription Sud-Est, notre liste a remporté une victoire éclatante en obtenant 29% des voix reléguant l’UMP loin derrière. Historique !

Ce sursaut républicain est un succès extraordinaire pour tous les patriotes qui ont clairement dit « non » à l’Europe de l’austérité et à la soumission sans conditions aux lobbies financiers.

Les électeurs ne se sont pas laissé berner par les mensonges à répétition, par les promesses non tenues et par les manipulations médiatiques qui ont été tentées dans les jours précédant le scrutin.

Alors que nous sommes déjà la deuxième force d’opposition à Cuers, notre liste a pulvérisé les prévisions avec un score, dans la commune, de 35,85%, soit 13% de plus que la liste UMP. Les socialistes, les verts et plus encore les communistes du Front de Gauche sont très largement distancés, preuve de l’échec total de leur politique démagogique, idéologique et économiquement désastreuse. Rappelons que la gauche (PS et ses alliés déjà cités) détient presque tous les pouvoirs : Etat, Assemblée Nationale, Sénat, Régions et la majorité des départements. Le désaveu est tel que les principes élémentaires de la Démocratie commandent désormais que l’Assemblée Nationale soit vraiment représentative du peuple. Comment serait-il possible de continuer avec cette assemblée alors que le 1er parti de France, représentant 25% des électeurs français, ne dispose que de 2 députés sur 577 ?

 

Nous remercions chaleureusement toutes celles et tous ceux qui nous ont fait confiance pour changer d’Europe, pour retrouver nos libertés et pour rendre à notre Nation sa fierté d’être la 5ème puissance mondiale. Les français ont dit « non » à ceux qui ont abandonné notre souveraineté et qui désarment notre pays pour, ensuite, imposer l’idée qu’il ne peut être seul maître de son destin. La route est maintenant tracée pour les succès futurs qui viendront récompenser non pas des ambitions personnelles mais des années d’engagement au service de notre pays pour qu’il retrouve sa grandeur et sa prospérité !

Voir les commentaires

UE : croissance nulle, chômage de masse, destruction de la protection sociale et libertés en danger !

15 Mai 2014, 18:19pm

Publié par Arnaud Loreille

Le chiffre du jour est bien celui de la croissance : 0% en France pour le 1er trimestre 2014. Nous sommes très loin des prévisions ou plutôt des incantations du gouvernement qui nous promettait 1% sur l’année 2014. Les deux moteurs principaux de notre croissance s’effondrent : l’investissement des entreprises, preuve que les aides fiscales ne suffisent pas, et surtout la consommation des ménages qui recule en raison d’un pouvoir d’achat en berne, coincé entre gel des salaires et matraquage fiscal sans précédent.

Dans la zone Euro, les allemands profitent d’un Euro sous-évalué par rapport à la réalité de leur économie pour afficher un insolent +0.8% sur ce trimestre. De leur côté, les britanniques tirent profit de leur liberté monétaire pour afficher la même performance. Les autres pays de la zone Euro sont en souffrance d’une monnaie largement surévaluée pour leur économie et je rappelle que nous continuerons à détruire des emplois tant que notre croissance annuelle ne sera pas supérieure à 1,5%. Nous en sommes très loin !!!

 

A dix jours de l’élection des députés européens, ce scrutin apparaît aujourd’hui comme vital. Il est essentiel de dire « stop » à cette construction européenne qui n’a qu’un but : enrichir les tenants de la finance internationale qui vivent grassement de notre dette. Nous devons retrouver notre liberté budgétaire (aujourd’hui soumise à la commission européenne), monétaire (95% des pays du monde utilisent cet outil économique pour défendre leurs intérêts vitaux), sociale (notre modèle social doit survivre à la dette), migratoire car les chiffres sont accablants avec +48% d’immigration clandestine en Europe en 2013 (l’UE nous oblige à accueillir les immigrés en les privilégiant par rapport aux nationaux en termes de logement et d’accès à l’emploi) et plus généralement économique en reprenant en main tous les leviers que le système UMPS a transférés à Bruxelles.

Et ce n’est pas le décret paru aujourd’hui au Journal Officiel qui prévoit de soumettre à autorisation gouvernementale les investissements étrangers dans les secteurs stratégiques, qui est de nature à nous rassurer. Pris à quelques jours d’un scrutin majeur, ce décret ne résistera pas à la censure bruxelloise qui s’est d’ailleurs déjà exprimée ce matin. C’est même le commissaire français Michel Barnier qui s’est exprimé contre les intérêts de son propre pays : "On n'assurera pas une bonne protection de l'industrie européenne, son développement, avec du protectionnisme". En clair, le commissaire au marché intérieur nous dit que nous n’avons plus le droit de défendre nos intérêts stratégiques, ni l’emploi de plus de 18000 salariés du groupe Alstom par exemple, et indique de manière scandaleuse que (citation) : « la Commission européenne devra vérifier si ces mesures entrent bien dans le champ de la défense légitime de l'intérêt public".

 

Dimanche 25 mai, vous n’aurez qu’un seul tour pour voter CONTRE cette Europe destructrice et vous soutiendrez la seule liste qui défend une Europe des peuples : la liste FRONT NATIONAL !

 

NOUS VOULONS LA LIBERTE, LA PROSPERITE ET LA PROTECTION DES PEUPLES CONTRE LA FOLIE DE BRUXELLES !

Voir les commentaires

Elections européennes du 25 mai 2014

12 Mai 2014, 12:50pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Chers amis,

Ce jour, nous entrons dans la campagne officielle des élections européennes qui auront lieu le 25 mai prochain.

Ces élections ont pour but de renouveler le parlement européen en élisant de nouveaux députés issus, pour la France, de 8 grandes régions, outre-mer compris.

Il faut, pour la France seule, 74 députés dont 13 pour la région « SUD-EST » qui comprend Rhône-Alpes, PACA et Corse.

Le Front National présente des listes dans toutes les régions et je suis, en numéro 10, sur la liste SUD-EST conduite par Jean-Marie Le Pen.

J’attire votre attention sur le fait que ce scrutin est à un seul tour, le dimanche 25 mai 2014, et qu’il faut absolument se déplacer pour dire « non » à l’Europe de l’austérité qui nous est imposée.

Le Front National est le seul à proposer un projet européen différent. Nous sommes pour l’Europe : une Europe des Nations dans le respect des peuples et de leurs identités au contraire d’une Union Européenne dite Fédérale dans laquelle se diluent notre souveraineté, notre gouvernance propre et nos libertés.

 

C’est pour vous, et avant qu’il ne soit trop tard, l’occasion unique de refuser ce modèle de construction européenne qui détruit, sans possibilité de s’y opposer, notre protection sociale (retraites, sécurité sociale, santé etc.), notre tissu industriel, agricole et économique, notre liberté à réguler l’immigration (les directives européennes nous obligent à privilégier l’accueil des immigrés au détriment des nationaux notamment en terme de logement et d’accès à l’emploi).

 

La participation doit être massive et toutes les voix vont compter. Si vous n’êtes pas en capacité de voter ce dimanche 25 mai, pensez à établir une procuration : http://www.service-public.fr/actualites/003084.html

Rappel : la personne à laquelle vous confiez votre procuration doit être inscrite dans la même commune que vous et ne pas avoir reçu d’autre procuration (une seule procuration par personne).

De même, vous pouvez vous-même recevoir une procuration d’une personne de votre entourage qui sera absente ce jour-là.

 

Je veux vous rappeler l’importance cruciale de ce scrutin pour élire des députés qui paraissent éloignés géographiquement mais qui, en fait, gèrent notre quotidien par des directives qui s’imposent à nous sans tenir compte de nos spécificités françaises.

Armelle de PIERREFEU

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Municipal du 28 avril 2014

5 Mai 2014, 18:33pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le troisième Conseil Municipal s’est tenu le lundi 28 avril à la mairie de Cuers.

L’ordre du jour concernait principalement les budgets primitifs 2014 avec la fixation des taux des différentes taxes locales, la commission consultative des services publics locaux, l’élection des membres du conseil d’administration de la maison de retraite ST-JACQUES et quelques délibérations d’urbanisme.

L’élection des membres de la commission consultative des services publics locaux s’effectuant à la représentation proportionnelle, nous avons obtenu un siège. C’est M. Arnaud Loreille qui siègera dans cette commission pour le groupe CUERS BLEU MARINE.

Le premier sujet financier concernait les indemnités attribuées aux élus majoritaires : le Maire, les adjoints et les conseillers municipaux délégués. Considérant que la commune est passée dans la tranche supérieure à 10000 habitants, les taux ont été considérablement relevés. Il faut noter que Cuers compte également un adjoint et un conseil municipal délégué supplémentaires par rapport au mandat précédent. Tout ceci entraîne une augmentation de 54,8% de la charge financière prévue pour les indemnités des élus qui passe, pour l’année 2014 dans le budget primitif voté ce jour, de 104000€ à 161000€ (voir pièces jointes ci-dessous).

Compte tenu de la conjoncture économique défavorable et des baisses actées de subventions de l'état, des sacrifices demandés aux fonctionnaires et aux retraités, de la hausse des impôts et taxes à laquelle nul n'échappe, nous avons voté contre cette délibération.

Deuxième vote financier qui intéresse tous les cuersois : les taux des taxes locales. Mr le Maire a présenté une délibération visant à maintenir tous les taux à leur niveau actuel. Rappelons que celui de la taxe d’habitation se situe à 17,80% et celui de la taxe foncière à 33,32%.

Nous avons voté contre cette délibération car nous avions demandé, lors du débat d’orientations budgétaires qui s’est tenu le 14 avril dernier, un rétablissement, même partiel, de l’abattement à la base de la taxe d’habitation. Nous attendions donc un geste en faveur des cuersois qui, comme tous les français, attendent avec angoisse le plan d’austérité de M. Valls qui prévoit plus de 20 milliards d’économies sur les ménages en gelant les retraites, les salaires des fonctionnaires et en rabotant les prestations sociales et familiales.

Troisième vote financier : les budgets primitifs 2014 (principal, eau, assainissement, zac des Défens).  Nous avons voté « contre » car il n’est bien entendu pas question de donner quitus au groupe majoritaire pour sa gestion,  d’autant qu’elle signera, en 2014, le retour du recours à l’emprunt à hauteur de 2,5 millions d’Euros.

 A noter que la commune se porte acquéreur d’un fonds de commerce (anciennement Ravel). En réponse à notre question, il semble que ce local soit destiné à la création d’un abri bus.

Extrait du budget primitif 2014.

Extrait du budget primitif 2014.

Tableau récapitulatif des indemnités des élus Cuersois.

Tableau récapitulatif des indemnités des élus Cuersois.

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Communautaire Méditerranée Porte des Maures

28 Avril 2014, 12:26pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le Conseil Communautaire s’est réuni pour sa 1ère véritable séance de travail le vendredi 18 avril 2014 à la Mairie de La Londe.

L’ordre du jour comportait des votes importants comme le budget 2014 et les taux des différentes taxes.

Le président a ouvert les débats en informant le conseil des erreurs comptables (dont la communauté de communes n’est pas responsable) qui ont conduit à diminuer drastiquement les dotations de l’Etat. C’est dans cette situation que s’est effectué le vote du taux des taxes. J’ai voté le maintien des taux à leur niveau actuel pour deux raisons : la situation de l’intercommunalité est tendue en raison de l’erreur de dotation et j’ai partagé, dans mon programme, cet objectif de maintien des taux lorsqu’il n’est pas possible de les diminuer.

Concernant le cas particulier de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM), pour Cuers, elle est maintenue au taux de 14%. Les six communes de « Méditerranée Porte des Maures » sont divisées en quatre zones. Les taux sont compris entre 5,70% et … 14% pour notre commune. Evidemment étonnée de ces disparités, je n’ai reçu, comme seule explication, que « le contrat signé avec Pizzorno explique ces 14 % » ! Heureusement,  ce contrat de délégation arrive à échéance et, avec une nouvelle mise en concurrence, Cuers devrait pouvoir renégocier un taux plus conforme à celui des communes de l'interco.

Il est à signaler que Cuers ne perçoit pas la redevance des déchets indusriels (DIB), qui lui permettrait pourtant de dégager de nouvelles ressources et donc , de diminuer la charge de la TEOM sur les contribuables. Le président , Mr de Canson, a demandé à notre maire, Mr Pérugini, d'étudier de près ce dossier puisque nous sommes la seule commune à ne pas percevoir cette redevance.

Le budget 2014, qui nous a été présenté avec une grande clarté, mais que je ne peux évidemment pas cautionner, marque tout de même l'heureuse surprise d'une volonté politique de mutualisation des moyens des six communes au lieu d’ajouter une strate supplémentaire lourde en moyens humains et techniques.

 

L’ordre du jour étant épuisé, le Président, Mr de Canson, a ouvert un débat sur les rythmes scolaires en indiquant que, selon une information donnée en Préfecture le matin même, le Ministre devrait se prononcer d’ici fin avril sur cette réforme.

A la demande du Président, j'ai indiqué  notre position. Notre constat est simple : les enfants pâtissent de cette réforme par une fatigue importante alors que, dans le même temps, l’acquisition des savoirs fondamentaux est en recul. Nous soutenons donc, si la réforme reste imposée, l’organisation d’études, encadrées par des enseignants permettant aux enfants de faire devoirs et leçons. Ce projet, qui faisait partie de notre programme électoral, permet également de « gommer » les différences sociales et offre une chance aux élèves dont les parents ne sont pas en mesure de les aider.

Les autres intervenants ont globalement partagé cette analyse et le Maire de La Londe a déjà engagé les pourparlers avec les enseignants locaux pour mettre en place ces études encadrées.

Le Maire de Cuers n’étant pas intervenu, nous ne connaissons toujours pas l’orientation de la commune sur ce sujet. J’avais posé cette question au dernier Conseil Municipal sans obtenir davantage de réponse. Nous serons attentifs à ce dossier.

Voir les commentaires

Débat d'Orientations Budgétaires 2014

18 Avril 2014, 11:14am

Publié par Arnaud Loreille

Le Débat d’Orientations Budgétaires (DOB) s’est tenu le 14 avril 2014 lors d’un Conseil Municipal dont l’ordre du jour comprenait également des délibérations dont vous trouverez le compte-rendu dans un autre article.

Une note de synthèse nous avait été adressée par M. le Maire pour préparer ce DOB dont l’objet était de débattre sur les orientations à définir dans le budget primitif 2014. Les 10 premières pages de cette note exposaient avec justesse le contexte économique international et national pour rappeler les contraintes budgétaires qui pèsent sur la zone Euro, le dynamisme des USA et du Royaume-Uni et la dégradation conjoncturelle des économies émergentes. Toujours dans cette 1ère partie, il nous a été proposé un exposé de la situation de l’emploi, de l’immobilier et des créations d’entreprise en région PACA. Nous avons partagé cette analyse pour expliquer l’évolution de la loi de finances 2014 (6 pages) dont l’objectif est simple : diminuer les déficits avec pour conséquence une baisse des dotations aux collectivités locales.

Nous ne pensions pas « coller » autant à l’actualité puisque deux jours plus tard, le nouveau Premier Ministre Valls annonçait une économie de 11 milliards d'Euros sur les collectivités territoriales, en plus des 21 milliards à économiser sur le dos des français dans les prestations sociales (santé, retraites, allocations familiales).

Je passe, dans cette note de synthèse, sur la dizaine de pages de rétrospectives 2008-2013 qui n’étaient que le satisfecit que l’équipe sortante s’accordait pour sa gestion précédente et qui n’apportait rien à la compréhension des enjeux pour 2014, sauf peut-être à constater que le manque d’anticipation dans les besoins de la commune va la conduire à renouer avec un endettement qui reste pourtant supérieur aux communes de même strate.

Nous avons donc développé notre argumentaire en suivant les problématiques locales qui ne concernaient, pour l’année 2014 -sujet principal de ce débat-, que les 4 dernières pages du document présenté par M. le Maire.

Première priorité : la fiscalité. Le Maire annonce que les taux ne seront pas augmentés. Cette priorité étant la 1ère de son programme électoral, nous avons signalé son manque d’ambition sur ce sujet et nous avons demandé au Maire de rétablir, même partiellement, l’abattement à la base de la taxe d’habitation qui permettrait d’atténuer le matraquage fiscal dont tous les français sont victimes depuis 2010. Pas de réponse.

Deuxième priorité : l’éducation. L’école du Pas Redon sera financée à hauteur de 50% sur fonds propres mais nous aurons recours à l’emprunt pour en financer l’autre moitié. M. le Maire nous indique également que la mise en place des rythmes scolaires « impactera significativement » les charges de fonctionnement mais il n’a pas répondu à notre question : que mettrez-vous en place dans le cadre de cette réforme et à combien, précisément, évaluez-vous cet « impact » ?

Troisième priorité : la masse salariale. Là encore, aucune ambition de plan RH d’envergure pour maîtriser la masse salariale et développer les effectifs en fonction des besoins de la commune et de l’augmentation de la population. Rien sur les services techniques pour limiter le recours à la sous-traitance, rien sur la Police Municipale et sur ses capacités d’intervention et de réponse au public, rien sur les services administratifs. Rien non plus sur une gestion rationnelle des départs et des recrutements en dehors des contrats aidés.

Quatrième priorité : la sécurité. Un programme limité au strict nécessaire avec quelques nouvelles caméras. Nous avons demandé si une concertation était prévue pour le choix des lieux d’implantation. Aucune réponse. Nous avons interrogé M. le Maire pour connaître ses projets en terme de réponse au public la nuit et en week-end. Toujours pas de réponse.

En conclusion, nous avons soumis la problématique très particulière du centre-ville qui se meurt, notamment, d’un plan de circulation obsolète et d’un plan de stationnement totalement dépassé. Nous n’avons, malheureusement, pas obtenu de réponse, non plus, sur le projet que la municipalité comptait mettre en place pour redynamiser un centre-ville qui doit permettre aux commerces de proximité de prospérer pour maintenir un semblant d’esprit de village à Cuers.

Ce 1er débat d’orientations budgétaires du mandat n’a pas été de nature à nous rassurer sur l’esprit de concertation qui devrait naître d’un échange entre groupe majoritaire et groupes d’opposition. Bien entendu, nous souscrivons à la nécessité d’être constructif, ce que nous pensons avoir été en soutenant l’idée d’un impact négatif du contexte économique général sur le fonctionnement des collectivités territoriales mais encore faudrait-il que nos questions trouvent des réponses concrètes dans les sujets que le groupe majoritaire soumet lui-même au débat et qui touchent au quotidien des Cuersois.

Discours d'Armelle de PIERREFEU prononcé lors du DOB 2014.

Compte-rendu Var Matin du DOB 2014. Le journal disposait-il de la note de préparation au débat fournie par la mairie ?

Compte-rendu Var Matin du DOB 2014. Le journal disposait-il de la note de préparation au débat fournie par la mairie ?

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog