CUERS BLEU MARINE

Démission de M. Nourikian, tête de la liste "Coriorico"

18 Novembre 2014, 18:24pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

La presse locale se fait l’écho de la démission de M. Nourikian qui s’était présenté aux élections municipales à Cuers en mars dernier à la tête de la liste « Coriorico ». Il est d’ailleurs assez surprenant de voir cette presse offrir une tribune à une liste qui n’a obtenu que 690 voix sur 8000 inscrits alors que les conseils municipaux ne sont couverts que par une correspondante locale du journal en question. Profitons-en pour rappeler que nos débats ne font l’objet que de comptes rendus très succincts et souvent partiaux car ils ignorent, minimisent ou même attribuent à d’autres groupes nos interventions.

Nous publierons d’ailleurs prochainement un article complet sur le fonctionnement du conseil municipal de Cuers, sur la représentation de la commune au conseil intercommunautaire et sur notre action au sein de ces conseils et des commissions auxquelles nous participons. Mais avant cela, revenons sur ce « non-évènement » que constitue la démission de M. Nourikian.

Absent du conseil municipal depuis plusieurs séances, comme d’ailleurs M. Bonetti (lui aussi bientôt démissionnaire ?), il nous annonce aujourd’hui qu’il rend son mandat aux 690 électeurs qui lui ont fait confiance en leur expliquant qu’ils n’étaient pas assez nombreux pour satisfaire son ambition personnelle à Cuers.

Pas avare de contradictions, il se targue notamment d’avoir présenté un « programme en béton » et des « projets réalistes ». La grande piscine municipale couverte qu’il proposait faisait-elle, par exemple, partie de ces projets réalistes ? Les Cuersois n’ont rien compris, dit-il en substance, et il les pensait « assez mûrs » pour adhérer à son projet. Lui qui se présentait pour un engagement désintéressé à la tête d’une liste « sans étiquette », donc sans parti pris politique,  montre en réalité son véritable visage depuis cette élection. C’est avec toute la rancœur de l’échec et tout le mépris pour les Cuersois qui n’ont pas voté pour lui et pour les autres élus qu’il abandonne son « engagement désintéressé » après quelques mois seulement d’exercice.

Soulignons également que sa colistière numéro 2, Mme Ibanez  avait déjà refusé son mandat, ainsi que M. Labussière, numéro 3 et que c’est Mme Ambrogio qui, finalement, occupe le second siège d’élu de la liste Coriorico.  Aujourd’hui, c’est tout bonnement la tête de liste qui rend son mandat ! Au lieu de manifester son opposition en conseil municipal et de s’opposer par le débat, il participe à l’abaissement de sa fonction d’élu en rejetant la responsabilité de son échec personnel sur les autres listes, sur les autres élus et même sur sa propre équipe qu’il accuse de l’avoir poussé à tenter un accord contre nature avec les communistes de M. Cabri et la liste de M. Bonetti. Il se propose même, sans rire, de repartir un jour avec des élus du groupe majoritaire UMP pour lesquels « il a de l’estime ». Ses colistiers d’hier et les électeurs qui ont cru pouvoir lui faire confiance apprécieront !

Nous avons pu, dans le peu de séances du conseil municipal auxquelles il a participé, constater l’incapacité de M. Nourikian à porter les débats à un niveau digne des enjeux d’une ville de bientôt 15000 habitants. Nous avons montré, par notre intervention lors du dernier conseil, qu’il était possible de mener des discussions constructives et de changer un vote. Toute la question est d’être crédible et de prouver que son engagement en politique n’est pas le seul fruit d’une ambition personnelle. A aucun moment, ni dans la presse du jour, ni dans ses précédentes interventions, M. Nourikian n’a reconnu sa responsabilité personnelle dans son échec. Une fois encore, il n’assume rien de ce qui tient à sa fonction de tête de liste. Nous y voyons un calcul politique pour mieux revenir un jour en pariant sur le fait que le temps fera son œuvre et que les Cuersois oublieront son abandon de poste. Des débats majeurs vont avoir lieu sur l’avenir de Cuers, il le reconnaît lui-même, et nous saurons rappeler à nos concitoyens, le moment venu, le comportement indigne de certains face à l’exercice de leurs responsabilités dans les circonstances budgétaires difficiles qui s’annoncent.

Pour notre part, nous continuerons, que ce soit dans les commissions, en conseil municipal ou en conseil intercommunautaire, à être vigilants sur chaque délibération pour ne soutenir que les projets qui vont dans le sens de l’intérêt général. Ainsi, et conformément à nos engagements pour Cuers, nous resterons force d’opposition mais également de proposition avec les compétences qui sont les nôtres et le soutien sans cesse croissant que nous constatons chaque jour auprès des Cuersois.

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Municipal du jeudi 6 novembre 2014

7 Novembre 2014, 20:13pm

Publié par Arnaud Loreille

L’ordre du jour de ce Conseil Municipal, bien que succinct, contenait quelques délibérations intéressantes.

La première d’entre elles concernait l’attribution individuelle de subventions dans le cadre de la politique d’accession sociale à la propriété. Ce dispositif a fait l’objet d’une délibération préalable votée en décembre 2012 et autorisant M. le Maire à signer une convention quadripartite pour l’accession sociale à la propriété, quartier du « Pas Redon ». Elle concerne 26 logements actuellement en cours d’achèvement.

Les subventions votées ce jour s’échelonnent de 1500 à 5000 euros.

Ce dispositif social pose quelques questions d’ordre « moral » puisqu’il s’agit d’un transfert d’argent public vers la propriété privée. Il convient donc de s’assurer, en particulier, que ces subventions répondent, d’une part, à un intérêt public local et, d’autre part, que l’égalité d’accès à ces aides est assurée.

C’était tout l’objet de notre intervention et nous avons obtenu l’assurance que la majorité des allocataires sont Cuersois d’origine ou d’adoption (permettant ainsi à des ménages modestes de Cuers d’accéder à la propriété dans leur commune) et que l’attribution des subventions a fait l’objet d’études et de classements de nature à assurer une certaine égalité de traitement tant dans les attributions que dans les montants alloués. Ce dispositif social, sous convention, semble bien encadré.

Nous avons voté « pour » ces subventions.

 

La deuxième délibération importante traitait du choix du délégataire du service public de la restauration scolaire municipale. Trois sociétés étaient candidates dont Scolarest, ancienne entreprise délégataire. Le travail préalable effectué en commission par M. Eric Godon, conseiller municipal Cuers Bleu Marine, a permis au groupe de soutenir la candidature de la société Garig, également proposée par le groupe majoritaire municipal. Cette société propose des approvisionnements en circuits courts et privilégie les productions françaises. Nous avons toutefois interrogé M. le Maire sur la garantie de santé financière de cette entreprise et le 1er adjoint nous a assuré que l’entreprise présente toutes les garanties requises quant à sa pérennité. Nous avons également demandé si des retours d’expérience existaient au sujet de cette entreprise, notamment sur la ville de Gap où elle est titulaire du marché local, mais il semblerait qu’aucune information n’ait été sollicitée à ce sujet.

Ce choix a été dicté sur le critère du « mieux-disant » en privilégiant le rapport qualité/prix et non pas du « moins-disant » privilégiant un coût inférieur mais de qualité également inférieure.

Nous avons voté « pour » le choix de la société Garig.

 

Troisième délibération d’importance : l’approbation de l’enquête publique relative à la demande d’autorisation d’exploitation du Pôle Logistique Régional de Cuers, situé sur la Base d’Aéronautique Navale de Cuers-Pierrefeu. Malgré le faible préavis, nous avions nous-mêmes recherché et pris connaissance d’un rapport préalable à cette enquête publique. L’activité de ce pôle militaire, qui emploie une centaine de personne, se concentre sur le stockage de matériels usagés, voire déclassés mais également de liquides inflammables  et de « petites quantités scellées de matières très faiblement radioactives ». M. le Maire avouant ne pas disposer d’informations supplémentaires, nous avons soulevé la question des quantités et des durées de stockage de ces matières. Sans réponse précise sur cette question, ni sur le risque d’incendie lié au stockage des liquides inflammables, nous ne pouvions émettre un avis favorable à cette enquête publique de la Préfecture du Var. M. le Maire, devant toutes nos interrogations, a décidé de revenir sur sa demande initiale d’avis favorable pour proposer un avis d’abstention au nom de la ville de Cuers.

Nous avons voté l’avis d’abstention sur cette enquête publique.

 

Voir les commentaires

J'ai aimé : le dernier livre d'Eric Zemmour ...

3 Octobre 2014, 12:41pm

Publié par Arnaud Loreille

Eric Zemmour vient de publier son dernier essai politique chez Albin Michel : « Le suicide Français ». L’auteur se livre à une analyse sans tabou de ces quarante années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ».

 

« La France se couche. La France se meurt.

La France avait pris l’habitude depuis le XVIIe siècle et, plus encore, depuis la Révolution française, d’imposer ses idées, ses foucades mêmes, sa vision du monde et sa langue, à un univers pâmé devant tant de merveilles.

Non seulement elle n’y parvient plus, mais elle se voit contrainte d’ingurgiter des valeurs et des mœurs aux antipodes de ce qu’elle a édifié au fil des siècles.

Nos élites politiques, économiques, administratives, médiatiques, intellectuelles, artistiques, héritières de mai 68, s’en félicitent. Elles somment la France de s’adapter aux nouvelles valeurs.

Elles crachent sur sa tombe et piétinent son cadavre fumant. Elles en tirent gratification sociale et financière. Elles ont désintégré le peuple en le privant de sa mémoire nationale par la déculturation, tout en brisant son unité par l’immigration. Toutes observent, goguenardes et faussement affectées, la France qu’on abat ; et écrivent, d’un air las et dédaigneux, “les dernières pages de l’Histoire de France”.

Ce vaste projet subversif connaît aujourd’hui ses limites. Le voile se déchire. Il est temps de déconstruire les déconstructeurs. Année après  année, événement après événement, président après président, chanson après chanson, film après film… L’histoire totale d’une déconstruction joyeuse, savante et obstinée des moindres rouages qui avaient édifié la France. »

Eric Zemmour est écrivain et journaliste. Il est chroniqueur sur RTL, participe au débat « ça se dispute » sur i-télé, publie son décryptage de la vie politico-médiatique française chaque semaine dans le Figaro Magazine et participe à d’autres émissions en tant que polémiste comme « Z & N » sur Paris Première.

 

Le suicide Français – Albin Michel – 22,90€ - 527 pages.

Voir les commentaires

Communiqué du groupe CUERS BLEU MARINE

29 Septembre 2014, 09:13am

Publié par Armelle de Pierrefeu

Les élus du groupe CUERS BLEU MARINE félicitent chaleureusement David Rachline, maire de Fréjus, pour son élection à la Haute Assemblée. Il est ainsi le plus jeune sénateur de France comme Marion Maréchal Le Pen est la plus jeune députée de notre pays.


Le Front National/Rassemblement Bleu Marine dispose désormais d’élus dans toutes les assemblées et représente la seule véritable alternative nationale, régionale et territoriale à un système UMPS à bout de souffle.
L’année 2015 sera également porteuse d’espoir pour tous les patriotes puisque tous les électeurs seront appelés aux urnes pour les territoriales de mars et les régionales de décembre.
  
Dans notre département, après sa défaite aux dernières élections européennes, l’UMP perd un sénateur puisque, seuls, Hubert Falco et Christiane Hummel sauvent leurs sièges. Le socialiste Pierre-Yves Collombat conserve, pour sa part, le 4ème siège de sénateur du Var.
 

Nous remercions tous les grands électeurs qui ont exprimé un vote de confiance à l’égard de nos candidats ! Nos élus ouvriront au Sénat, comme à l’Assemblée Nationale et partout où nous sommes représentés, des débats sur les grands sujets soigneusement occultés par les élus UMPS et leurs soutiens.

Voir les commentaires

Conseil Municipal du 18 septembre 2014 et Conseil Intercommunautaire du 19 septembre 2014

21 Septembre 2014, 08:15am

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le groupe Cuers Bleu Marine a effectué sa rentrée cette semaine avec un conseil municipal jeudi 18 et un conseil intercommunautaire vendredi 19 à La Londe.

Les dossiers essentiels soumis au vote du conseil municipal de Cuers ont concerné la mise en régie directe de l’école de musique, avec la reprise du personnel, et la création de trois commissions permanentes.

Concernant le 1er sujet, nous avons refusé de participer au vote d’une délibération qui, comme le 30 juin dernier, n’a fait l’objet d’aucune information précise des élus d’opposition, que ce soit en amont du conseil ou pendant la séance. C’est tout juste si nous avons obtenu la confirmation que tous les personnels (sauf 2) avaient accepté d’être repris dans la nouvelle structure municipale. A noter, contrairement à ce qu’indique Var Matin dans son compte rendu du jour, que c’est bien le groupe Cuers bleu Marine qui a interrogé le maire sur ce sujet et non pas le groupe minoritaire communiste de M. Cabri.

Nous avons, par ailleurs, présenté des candidats dans les trois commissions permanentes : finances, urbanisme et communication/culture. Nos trois candidats ont été élus, il s’agit de Mme Charles pour les finances, M. Godon pour l’urbanisme et Mme De Pierrefeu pour la communication/culture. Aucun autre groupe d’opposition n’étant représenté dans ces commissions, notre engagement électoral à soutenir les projets utiles et à nous opposer aux choix qui tournent le dos à l’intérêt général sera tenu et nous en rendrons compte.

 

Ce vendredi 19 septembre, se tenait également le conseil de la communauté de communes Méditerranée/Porte des Maures.

Peu de choses à retenir, hormis les difficultés budgétaires de la communauté, liées principalement à une reprise de subvention par la préfecture. L’essentiel pour notre commune concerne la révision des bases de la CFE (Contribution Foncière des Entreprises – ex taxe professionnelle) dont les tranches, en fonction du chiffre d’affaires, sont passées de 3 à 6. Le conseil a demandé l’augmentation de ces bases pour équilibrer son budget sans pour autant remonter le taux en vigueur de 24,64%. Rappelons que le montant de l’impôt résulte du produit de la base par le taux.

Considérant la pression fiscale actuelle intolérable tant sur les ménages que sur les entreprises, nous avons été les seuls à ne pas voter cette augmentation des bases qui touchera les assujettis de notre commune. Le groupe UMP cuersois a voté, dans son ensemble, pour cette augmentation.

Voir les commentaires

14 juillet 2014 à Cuers

17 Juillet 2014, 08:57am

Publié par Arnaud Loreille

14 juillet 2014 à Cuers

Les festivités du 14 juillet se sont déroulées sous un soleil radieux et ont permis aux Cuersois d’apprécier, notamment, le défilé des véhicules de sécurité incendie, du comité communal des feux de forêts et des véhicules militaires et civils anciens.

Après un dépôt de gerbes au cimetière municipal et une remise de galons aux pompiers sur le parvis de la mairie, les élus présents et le public se sont retrouvés au restaurant scolaire pour un verre de l’amitié.

Notre groupe était bien entendu présent avec, à sa tête, sa présidente Armelle de Pierrefeu également Conseillère Régionale.

14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Municipal du 30 juin 2014

4 Juillet 2014, 19:45pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 30 juin 2014 à 15h00. L’ordre du jour était relativement chargé et comportait quelques délibérations promettant des débats animés.

La première d’entre elles concernait la résiliation de la convention de fonctionnement liant la mairie et l’association « Union Musicale de Cuers » pour motif d’intérêt général. Cette association était notamment chargée de la gestion de l’école de musique municipale.

Quelques personnes de tous âges ont manifesté leur désaccord en pénétrant dans la salle du conseil, porteurs de pancartes hostiles à l’équipe municipale et à son projet de délibération.

Nous avons pris la parole sitôt la lecture de la délibération terminée pour exprimer notre désapprobation quant au manque récurrent d’informations transmises aux élus d’opposition. Le dossier de préparation au conseil municipal ne comportait aucune pièce susceptible de nous expliquer le projet de la mairie pour remplacer l’association et ce n’est pas la lecture laconique d’un communiqué de dernière minute par l’adjoint aux finances qui nous a rassurés.

Nous avons tout juste obtenu du 1er adjoint (M. Malfatto remplaçait M. Tardivet lors de ce conseil) la confirmation de la création d’une régie municipale et de la reprise de tout le personnel sous statut d’agent non titulaire. Le personnel se verra donc proposer un contrat identique à celui qu’il avait au sein de l’association. Même si, dans l’immédiat, le montant de la masse salariale ne devrait pas impacter les finances de la commune plus que sous la gestion de l’association, nous n’avons aucune garantie quant à la capacité de la Direction des Ressources Humaines de la commune à recruter des professeurs  diplômés de qualité. Nous avons d’ailleurs demandé au maire s’il avait pris les contacts nécessaires avec les professeurs actuels pour connaître leurs intentions (démission ou pas ?) mais son « oui » n’a pas convaincu le public, c’est le moins qu’on puisse dire !

Trop de questions restant en suspens à la fin du débat et n’ayant eu aucun élément en préalable à la réunion du conseil (sauf la convention originale et ses avenants de trésorerie), nous n’avions d’autre choix que de ne pas participer à ce vote en exprimant un désaccord profond sur le fonctionnement du conseil municipal. Tous les autres élus d’opposition ont également dénoncé ce manque chronique d’information des élus.

Concernant les autres délibérations, nous avons réclamé un débat sur les effectifs municipaux suite à la validation du tableau d’effectifs au 31/12/2013. Ce débat devrait avoir lieu en septembre. Il est essentiel puisqu’il s’agit, d’une part, du dimensionnement en nombre et en qualité des personnels municipaux pour répondre aux besoins d’une population en croissance massive et, d’autre part, de ne pas laisser dériver les dépenses de personnel comme sous l’ère communiste de messieurs Guigou et Cabri.

Un autre sujet important concernait la réforme des rythmes scolaires. Là encore, nous avons manifesté notre mécontentement de n’apprendre que par la presse locale le rejet du projet proposé par la mairie. Nous aurons donc à mettre en place à la rentrée le projet imposé par le rectorat. Nous n’avons pas soutenu les délibérations consistant à recruter pas moins de 27 vacataires et à déléguer à l’ODEL VAR les nouvelles activités périscolaires, qui sont d’ailleurs toujours en discussion. Armelle de Pierrefeu s’était exprimée au conseil communautaire pour expliquer que la réforme pouvait être appliquée en organisant des études encadrées permettant deux choses intéressantes : les enfants rentrent « devoirs faits » et, surtout, ils sont aidés et encadrés, ce que ne peuvent pas faire tous les parents par manque de temps ou de compétences. Le président de notre intercommunalité avait d’ailleurs pris lui-même les devants avec les enseignants de sa commune (La Londe) pour mettre en place ce système. A Collobrières, des accords avec les clubs de sport ont été mis en place pour exploiter au mieux ce nouveau temps périscolaire.

Si le débat démocratique avait eu lieu en temps utile (nous avions posé des questions précises en avril, lors du Débat d’Orientation Budgétaire, sans obtenir la moindre réponse) au Conseil Municipal de notre commune comme dans tant d’autres, nous aurions pu nous exprimer dans l’intérêt des Cuersois plutôt que d’être contraints à des échanges stériles une fois la décision prise par le rectorat. Dommage car c’est le contribuable Cuersois qui va financer cette réforme, même si l’Etat, qui se désengage largement par ailleurs, mettra un peu la main à la poche les deux premières années.

Voir les commentaires

Compte rendu du conseil municipal du 02 juin 2014

13 Juin 2014, 17:33pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le Conseil Municipal du mardi 2 juin 2014, ne concernait que diverses délibérations courantes.
En effet, la validation des Comptes Administratifs (budget 2013 définitif) n'aura lieu que fin juin.

Il s'agissait donc de nommer des représentants de la commune dans divers
syndicats et commissions.
Comme il n'y avait qu'un seul poste à pourvoir, et donc un seul nom
proposé, à la majorité absolue, nous n'avions aucune chance de voir un
conseiller municipal d'opposition choisi.
Nous nous sommes donc "abstenus".
Par contre, pour les subventions aux écoles maternelles, primaires, nous
avons voté "POUR", ainsi que pour l'institution Ste Marthe, (sous contrat d'association avec l’État), qui permet d'augmenter significativement la capacité d'accueil scolaire de Cuers.

Nous avons aussi voté "POUR" la participation de la mairie aux transports scolaires, car leurs charges d'exploitation augmentent chaque année et risquent de peser lourd sur le budget des familles.

Nous avions ensuite 2 dossiers :

- un d'aménagement de la Carraire des Défens : une partie de ce chemin va prochainement être classée dans le domaine public, mais nécessitant des travaux urgents, le financement sera assuré en partie par les riverains (tant que le chemin est privé), en partie par la commune.
N'ayant pu participer à aucune des réunions et ne disposant pas des documents techniques de nature à nous éclairer, nous nous sommes "abstenus" sur ce vote.

- un d'acquisition du fonds de commerce du salon de coiffure Cauvin place général de Gaulle pour en faire un Point Presse.
Nous avons, bien évidemment, voté "Pour", ce projet qui répond à un réel besoin en centre-ville.

Le conseil municipal a été clôturé à 16h30

Voir les commentaires

Elections Européennes : victoire sans précédent du Front National et résultats brillants dans le Var !

26 Mai 2014, 21:03pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Quelques semaines après des élections municipales qui ont permis à notre mouvement de prendre ancrage dans les collectivités territoriales, nous étions invités à élire nos députés européens. Les sondages prévoyaient une victoire pour les listes du Front National mais donnaient 5% d’avance à la liste UMP de Renaud Muselier dans la circonscription Sud-Est.

Les résultats ont dépassé toutes les prévisions et les français ont relevé la tête en choisissant une politique différente pour la construction européenne. Notre département est, une fois encore, à la pointe du combat politique pour la restauration de nos libertés avec 34,96% pour la liste conduite par Jean-Marie Le Pen et sur laquelle Armelle de Pierrefeu figurait à la 10ème place.

Dans la circonscription Sud-Est, notre liste a remporté une victoire éclatante en obtenant 29% des voix reléguant l’UMP loin derrière. Historique !

Ce sursaut républicain est un succès extraordinaire pour tous les patriotes qui ont clairement dit « non » à l’Europe de l’austérité et à la soumission sans conditions aux lobbies financiers.

Les électeurs ne se sont pas laissé berner par les mensonges à répétition, par les promesses non tenues et par les manipulations médiatiques qui ont été tentées dans les jours précédant le scrutin.

Alors que nous sommes déjà la deuxième force d’opposition à Cuers, notre liste a pulvérisé les prévisions avec un score, dans la commune, de 35,85%, soit 13% de plus que la liste UMP. Les socialistes, les verts et plus encore les communistes du Front de Gauche sont très largement distancés, preuve de l’échec total de leur politique démagogique, idéologique et économiquement désastreuse. Rappelons que la gauche (PS et ses alliés déjà cités) détient presque tous les pouvoirs : Etat, Assemblée Nationale, Sénat, Régions et la majorité des départements. Le désaveu est tel que les principes élémentaires de la Démocratie commandent désormais que l’Assemblée Nationale soit vraiment représentative du peuple. Comment serait-il possible de continuer avec cette assemblée alors que le 1er parti de France, représentant 25% des électeurs français, ne dispose que de 2 députés sur 577 ?

 

Nous remercions chaleureusement toutes celles et tous ceux qui nous ont fait confiance pour changer d’Europe, pour retrouver nos libertés et pour rendre à notre Nation sa fierté d’être la 5ème puissance mondiale. Les français ont dit « non » à ceux qui ont abandonné notre souveraineté et qui désarment notre pays pour, ensuite, imposer l’idée qu’il ne peut être seul maître de son destin. La route est maintenant tracée pour les succès futurs qui viendront récompenser non pas des ambitions personnelles mais des années d’engagement au service de notre pays pour qu’il retrouve sa grandeur et sa prospérité !

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog