CUERS BLEU MARINE

Quel avenir le traité « TISA » réserve-t-il aux services publics français ?

27 Août 2014, 14:22pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Je souhaite alerter tous les Français sur un nouveau traité, dénommé « TISA », portant sur les services privés et publics, en cours de négociation entre l’Union Européenne, les Etats-Unis et quelques autres pays.

Ce traité est négocié dans le plus grand silence : si le gouvernement de François Hollande a donné le 19 mars 2013 son accord pour que la Commission Européenne discute de nos services publics avec les Etats-Unis, il n’en a aucunement informé les Français. Les députés européens UMP et PS ont de concert donné leur accord lors d’une session du Parlement Européen de juillet 2013.

Ce traité porte sur tous les services, qu’ils soient publics ou privés : Eau, Electricité, Gaz, Santé, Education, Transports, Poste, Télécommunications …

Les objectifs des négociations sont les suivants :

. les services publics seront ouverts le plus possible à la concurrence privée et internationale.

. les entreprises de services publics ne pourront pas bénéficier d’avantages sur les entreprises privées qui les concurrenceront. Le service public est ainsi rattaché au secteur concurrentiel privé et son existence est remise en cause. De minces filets de protection seraient prévus.

. comme dans le traité de libre-échange transatlantique, les normes et les règles dans les services de l’Union Européenne devront se rapprocher de celles des Etats-Unis.

Les services publics pourraient être peu à peu démantelés suite à la finalisation de ce traité en 2014 ou 2015. Nul n’est capable de dire ce qui en sortira puisque la négociation ne se fait pas sur la place publique mais en comité restreint et choisi, loin du regard des Français.

Il paraîtra surprenant aux électeurs de François Hollande que le président français ait initié de telles négociations sur les services publics, cœur du modèle de société français. Les dangers liés à ce traité sont très nombreux vu l’importance des services dans la vie des Français. Les règles dans la finance ne seront plus décidées chez nous par exemple. Quel avenir ont prévu les technocrates pour la SNCF, les transports urbains, la santé, l’éducation, la poste, l’électricité, l’eau ? C’est une attaque contre les choix de société des Français, contre le mode de vie des Français, menée dans le plus grand silence. L’Union Européenne prouve une fois de plus qu’elle est une machine à négocier les intérêts des Français dans le dos des Français, mais avec l’accord de l’UMP et du PS.

Voir les commentaires

14 juillet 2014 à Cuers

17 Juillet 2014, 08:57am

Publié par Arnaud Loreille

14 juillet 2014 à Cuers

Les festivités du 14 juillet se sont déroulées sous un soleil radieux et ont permis aux Cuersois d’apprécier, notamment, le défilé des véhicules de sécurité incendie, du comité communal des feux de forêts et des véhicules militaires et civils anciens.

Après un dépôt de gerbes au cimetière municipal et une remise de galons aux pompiers sur le parvis de la mairie, les élus présents et le public se sont retrouvés au restaurant scolaire pour un verre de l’amitié.

Notre groupe était bien entendu présent avec, à sa tête, sa présidente Armelle de Pierrefeu également Conseillère Régionale.

14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers14 juillet 2014 à Cuers

Voir les commentaires

Réaction du Front National à l’interview du 14 juillet de François Hollande

15 Juillet 2014, 09:31am

Publié par Armelle de Pierrefeu

Communiqué de Presse du Front National

L’interview du président de la République a été l’occasion d’une nouvelle démonstration d’inconsistance de la part de François Hollande.

Aucune annonce n’est effet ressortie de cette intervention extravagante où François Hollande est apparu désabusé de lui-même, immergé dans un déni stupéfiant de la réalité, nous expliquant que la « reprise est là » et la « crise derrière nous ».

Par là il a témoigné de son ignorance de la vie quotidienne des Français, et fait fi des derniers indicateurs économiques qui montrent au contraire une nouvelle contraction de l’activité, ainsi qu’une progression très forte et constante du chômage de masse dans notre pays.

À ce déni de la réalité s’ajoute un culot remarquable puisqu’il justifie, par exemple, la nomination d’une conseillère économique issue d’une grande banque américaine, comme la preuve que la finance a le souci de « l’intérêt général », alors que cette nomination n’est bien évidemment que le signe de sa soumission personnelle à la finance internationale.

Aucune annonce donc, et des paroles creuses nous promettant que la France « devait élever la voix », alors que n’émanent de sa bouche que de petits chuchotements de soumission à Bruxelles.

François Hollande au cours de cette interview a expliqué aux Français qu’il ne remettrait en cause ni sa politique économique, ni sa soumission aux dogmes ultra-libéraux de l’Union européenne; aucune annonce n’a donc été faite en faveur du protectionnisme intelligent, et pas un mot n’a été prononcé sur le problème majeur que pose à la France la monnaie unique.

Aucune annonce non plus sur des sujets attendus, comme la proportionnelle intégrale que nous réclamons instamment.

La ligne d’avenir promise aux Français par François Hollande se résume donc en deux mots: continuité et désespérance.

Voir les commentaires

Michel Sapin et la finance : merci pour l'aveu !

9 Juillet 2014, 08:53am

Publié par Arnaud Loreille

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

« Notre amie c’est la finance, la bonne finance », par cette phrase prononcée hier à Aix-en-Provence, le ministre de l’Economie et des Finances Michel Sapin se livre à un aveu des plus éclairants. En effet, fini l’enfumage de campagne de François Hollande, qui avait osé déclarer en janvier 2012 que son « adversaire », c’était le « monde de la finance »

Alors, oui, merci Monsieur Sapin pour cet aveu ! François Hollande mentait dans un but exclusivement électoraliste, vous dites en ce qui vous concerne la triste vérité d’un Parti Socialiste tout entier soumis à la finance et aux puissances d’argent.

Jamais le PS n’a ces dernières décennies tenté d’enrayer le processus délétère de financiarisation de notre économie, qui remplace l’innovation productive par le court-termisme destructeur. Au contraire, par de multiples décisions et une adoration jamais démentie de l’Union Européenne ultralibérale, le PS a précipité le règne sans limites de la finance, avec la complicité de l’UMP.
Merci Michel Sapin pour cette vérité. Elle nous permettra d’expliquer plus facilement à nos compatriotes où sont les vrais clivages, entre les patriotes que nous sommes et les courroies de transmission de la loi de la jungle financière que vous êtes.

Voir les commentaires

Compte rendu du Conseil Municipal du 30 juin 2014

4 Juillet 2014, 19:45pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 30 juin 2014 à 15h00. L’ordre du jour était relativement chargé et comportait quelques délibérations promettant des débats animés.

La première d’entre elles concernait la résiliation de la convention de fonctionnement liant la mairie et l’association « Union Musicale de Cuers » pour motif d’intérêt général. Cette association était notamment chargée de la gestion de l’école de musique municipale.

Quelques personnes de tous âges ont manifesté leur désaccord en pénétrant dans la salle du conseil, porteurs de pancartes hostiles à l’équipe municipale et à son projet de délibération.

Nous avons pris la parole sitôt la lecture de la délibération terminée pour exprimer notre désapprobation quant au manque récurrent d’informations transmises aux élus d’opposition. Le dossier de préparation au conseil municipal ne comportait aucune pièce susceptible de nous expliquer le projet de la mairie pour remplacer l’association et ce n’est pas la lecture laconique d’un communiqué de dernière minute par l’adjoint aux finances qui nous a rassurés.

Nous avons tout juste obtenu du 1er adjoint (M. Malfatto remplaçait M. Tardivet lors de ce conseil) la confirmation de la création d’une régie municipale et de la reprise de tout le personnel sous statut d’agent non titulaire. Le personnel se verra donc proposer un contrat identique à celui qu’il avait au sein de l’association. Même si, dans l’immédiat, le montant de la masse salariale ne devrait pas impacter les finances de la commune plus que sous la gestion de l’association, nous n’avons aucune garantie quant à la capacité de la Direction des Ressources Humaines de la commune à recruter des professeurs  diplômés de qualité. Nous avons d’ailleurs demandé au maire s’il avait pris les contacts nécessaires avec les professeurs actuels pour connaître leurs intentions (démission ou pas ?) mais son « oui » n’a pas convaincu le public, c’est le moins qu’on puisse dire !

Trop de questions restant en suspens à la fin du débat et n’ayant eu aucun élément en préalable à la réunion du conseil (sauf la convention originale et ses avenants de trésorerie), nous n’avions d’autre choix que de ne pas participer à ce vote en exprimant un désaccord profond sur le fonctionnement du conseil municipal. Tous les autres élus d’opposition ont également dénoncé ce manque chronique d’information des élus.

Concernant les autres délibérations, nous avons réclamé un débat sur les effectifs municipaux suite à la validation du tableau d’effectifs au 31/12/2013. Ce débat devrait avoir lieu en septembre. Il est essentiel puisqu’il s’agit, d’une part, du dimensionnement en nombre et en qualité des personnels municipaux pour répondre aux besoins d’une population en croissance massive et, d’autre part, de ne pas laisser dériver les dépenses de personnel comme sous l’ère communiste de messieurs Guigou et Cabri.

Un autre sujet important concernait la réforme des rythmes scolaires. Là encore, nous avons manifesté notre mécontentement de n’apprendre que par la presse locale le rejet du projet proposé par la mairie. Nous aurons donc à mettre en place à la rentrée le projet imposé par le rectorat. Nous n’avons pas soutenu les délibérations consistant à recruter pas moins de 27 vacataires et à déléguer à l’ODEL VAR les nouvelles activités périscolaires, qui sont d’ailleurs toujours en discussion. Armelle de Pierrefeu s’était exprimée au conseil communautaire pour expliquer que la réforme pouvait être appliquée en organisant des études encadrées permettant deux choses intéressantes : les enfants rentrent « devoirs faits » et, surtout, ils sont aidés et encadrés, ce que ne peuvent pas faire tous les parents par manque de temps ou de compétences. Le président de notre intercommunalité avait d’ailleurs pris lui-même les devants avec les enseignants de sa commune (La Londe) pour mettre en place ce système. A Collobrières, des accords avec les clubs de sport ont été mis en place pour exploiter au mieux ce nouveau temps périscolaire.

Si le débat démocratique avait eu lieu en temps utile (nous avions posé des questions précises en avril, lors du Débat d’Orientation Budgétaire, sans obtenir la moindre réponse) au Conseil Municipal de notre commune comme dans tant d’autres, nous aurions pu nous exprimer dans l’intérêt des Cuersois plutôt que d’être contraints à des échanges stériles une fois la décision prise par le rectorat. Dommage car c’est le contribuable Cuersois qui va financer cette réforme, même si l’Etat, qui se désengage largement par ailleurs, mettra un peu la main à la poche les deux premières années.

Voir les commentaires

Quel avenir le traité « TISA » réserve-t-il aux services publics français ?

2 Juillet 2014, 12:04pm

Publié par Marine Le Pen

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Je souhaite alerter tous les Français sur un nouveau traité, dénommé « TISA », portant sur les services privés et publics, en cours de négociation entre l’Union Européenne, les Etats-Unis et quelques autres pays.

Ce traité est négocié dans le plus grand silence : si le gouvernement de François Hollande a donné le 19 mars 2013 son accord pour que la Commission Européenne discute de nos services publics avec les Etats-Unis, il n’en a aucunement informé les Français. Les députés européens UMP et PS ont de concert donné leur accord lors d’une session du Parlement Européen de juillet 2013.

Ce traité porte sur tous les services, qu’ils soient publics ou privés : Eau, Electricité, Gaz, Santé, Education, Transports, Poste, Télécommunications …

Les objectifs des négociations sont les suivants :

. les services publics seront ouverts le plus possible à la concurrence privée et internationale.

. les entreprises de services publics ne pourront pas bénéficier d’avantages sur les entreprises privées qui les concurrenceront. Le service public est ainsi rattaché au secteur concurrentiel privé et son existence est remise en cause. De minces filets de protection seraient prévus.

. comme dans le traité de libre-échange transatlantique, les normes et les règles dans les services de l’Union Européenne devront se rapprocher de celles des Etats-Unis.

Les services publics pourraient être peu à peu démantelés suite à la finalisation de ce traité en 2014 ou 2015. Nul n’est capable de dire ce qui en sortira puisque la négociation ne se fait pas sur la place publique mais en comité restreint et choisi, loin du regard des Français.

Il paraîtra surprenant aux électeurs de François Hollande que le président français ait initié de telles négociations sur les services publics, cœur du modèle de société français. Les dangers liés à ce traité sont très nombreux vu l’importance des services dans la vie des Français. Les règles dans la finance ne seront plus décidées chez nous par exemple. Quel avenir ont prévu les technocrates pour la SNCF, les transports urbains, la santé, l’éducation, la poste, l’électricité, l’eau ? C’est une attaque contre les choix de société des Français, contre le mode de vie des Français, menée dans le plus grand silence. L’Union Européenne prouve une fois de plus qu’elle est une machine à négocier les intérêts des Français dans le dos des Français, mais avec l’accord de l’UMP et du PS.

Voir les commentaires

Compte rendu du conseil municipal du 02 juin 2014

13 Juin 2014, 17:33pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Le Conseil Municipal du mardi 2 juin 2014, ne concernait que diverses délibérations courantes.
En effet, la validation des Comptes Administratifs (budget 2013 définitif) n'aura lieu que fin juin.

Il s'agissait donc de nommer des représentants de la commune dans divers
syndicats et commissions.
Comme il n'y avait qu'un seul poste à pourvoir, et donc un seul nom
proposé, à la majorité absolue, nous n'avions aucune chance de voir un
conseiller municipal d'opposition choisi.
Nous nous sommes donc "abstenus".
Par contre, pour les subventions aux écoles maternelles, primaires, nous
avons voté "POUR", ainsi que pour l'institution Ste Marthe, (sous contrat d'association avec l’État), qui permet d'augmenter significativement la capacité d'accueil scolaire de Cuers.

Nous avons aussi voté "POUR" la participation de la mairie aux transports scolaires, car leurs charges d'exploitation augmentent chaque année et risquent de peser lourd sur le budget des familles.

Nous avions ensuite 2 dossiers :

- un d'aménagement de la Carraire des Défens : une partie de ce chemin va prochainement être classée dans le domaine public, mais nécessitant des travaux urgents, le financement sera assuré en partie par les riverains (tant que le chemin est privé), en partie par la commune.
N'ayant pu participer à aucune des réunions et ne disposant pas des documents techniques de nature à nous éclairer, nous nous sommes "abstenus" sur ce vote.

- un d'acquisition du fonds de commerce du salon de coiffure Cauvin place général de Gaulle pour en faire un Point Presse.
Nous avons, bien évidemment, voté "Pour", ce projet qui répond à un réel besoin en centre-ville.

Le conseil municipal a été clôturé à 16h30

Voir les commentaires

Elections Européennes : victoire sans précédent du Front National et résultats brillants dans le Var !

26 Mai 2014, 21:03pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Quelques semaines après des élections municipales qui ont permis à notre mouvement de prendre ancrage dans les collectivités territoriales, nous étions invités à élire nos députés européens. Les sondages prévoyaient une victoire pour les listes du Front National mais donnaient 5% d’avance à la liste UMP de Renaud Muselier dans la circonscription Sud-Est.

Les résultats ont dépassé toutes les prévisions et les français ont relevé la tête en choisissant une politique différente pour la construction européenne. Notre département est, une fois encore, à la pointe du combat politique pour la restauration de nos libertés avec 34,96% pour la liste conduite par Jean-Marie Le Pen et sur laquelle Armelle de Pierrefeu figurait à la 10ème place.

Dans la circonscription Sud-Est, notre liste a remporté une victoire éclatante en obtenant 29% des voix reléguant l’UMP loin derrière. Historique !

Ce sursaut républicain est un succès extraordinaire pour tous les patriotes qui ont clairement dit « non » à l’Europe de l’austérité et à la soumission sans conditions aux lobbies financiers.

Les électeurs ne se sont pas laissé berner par les mensonges à répétition, par les promesses non tenues et par les manipulations médiatiques qui ont été tentées dans les jours précédant le scrutin.

Alors que nous sommes déjà la deuxième force d’opposition à Cuers, notre liste a pulvérisé les prévisions avec un score, dans la commune, de 35,85%, soit 13% de plus que la liste UMP. Les socialistes, les verts et plus encore les communistes du Front de Gauche sont très largement distancés, preuve de l’échec total de leur politique démagogique, idéologique et économiquement désastreuse. Rappelons que la gauche (PS et ses alliés déjà cités) détient presque tous les pouvoirs : Etat, Assemblée Nationale, Sénat, Régions et la majorité des départements. Le désaveu est tel que les principes élémentaires de la Démocratie commandent désormais que l’Assemblée Nationale soit vraiment représentative du peuple. Comment serait-il possible de continuer avec cette assemblée alors que le 1er parti de France, représentant 25% des électeurs français, ne dispose que de 2 députés sur 577 ?

 

Nous remercions chaleureusement toutes celles et tous ceux qui nous ont fait confiance pour changer d’Europe, pour retrouver nos libertés et pour rendre à notre Nation sa fierté d’être la 5ème puissance mondiale. Les français ont dit « non » à ceux qui ont abandonné notre souveraineté et qui désarment notre pays pour, ensuite, imposer l’idée qu’il ne peut être seul maître de son destin. La route est maintenant tracée pour les succès futurs qui viendront récompenser non pas des ambitions personnelles mais des années d’engagement au service de notre pays pour qu’il retrouve sa grandeur et sa prospérité !

Voir les commentaires

UE : croissance nulle, chômage de masse, destruction de la protection sociale et libertés en danger !

15 Mai 2014, 18:19pm

Publié par Arnaud Loreille

Le chiffre du jour est bien celui de la croissance : 0% en France pour le 1er trimestre 2014. Nous sommes très loin des prévisions ou plutôt des incantations du gouvernement qui nous promettait 1% sur l’année 2014. Les deux moteurs principaux de notre croissance s’effondrent : l’investissement des entreprises, preuve que les aides fiscales ne suffisent pas, et surtout la consommation des ménages qui recule en raison d’un pouvoir d’achat en berne, coincé entre gel des salaires et matraquage fiscal sans précédent.

Dans la zone Euro, les allemands profitent d’un Euro sous-évalué par rapport à la réalité de leur économie pour afficher un insolent +0.8% sur ce trimestre. De leur côté, les britanniques tirent profit de leur liberté monétaire pour afficher la même performance. Les autres pays de la zone Euro sont en souffrance d’une monnaie largement surévaluée pour leur économie et je rappelle que nous continuerons à détruire des emplois tant que notre croissance annuelle ne sera pas supérieure à 1,5%. Nous en sommes très loin !!!

 

A dix jours de l’élection des députés européens, ce scrutin apparaît aujourd’hui comme vital. Il est essentiel de dire « stop » à cette construction européenne qui n’a qu’un but : enrichir les tenants de la finance internationale qui vivent grassement de notre dette. Nous devons retrouver notre liberté budgétaire (aujourd’hui soumise à la commission européenne), monétaire (95% des pays du monde utilisent cet outil économique pour défendre leurs intérêts vitaux), sociale (notre modèle social doit survivre à la dette), migratoire car les chiffres sont accablants avec +48% d’immigration clandestine en Europe en 2013 (l’UE nous oblige à accueillir les immigrés en les privilégiant par rapport aux nationaux en termes de logement et d’accès à l’emploi) et plus généralement économique en reprenant en main tous les leviers que le système UMPS a transférés à Bruxelles.

Et ce n’est pas le décret paru aujourd’hui au Journal Officiel qui prévoit de soumettre à autorisation gouvernementale les investissements étrangers dans les secteurs stratégiques, qui est de nature à nous rassurer. Pris à quelques jours d’un scrutin majeur, ce décret ne résistera pas à la censure bruxelloise qui s’est d’ailleurs déjà exprimée ce matin. C’est même le commissaire français Michel Barnier qui s’est exprimé contre les intérêts de son propre pays : "On n'assurera pas une bonne protection de l'industrie européenne, son développement, avec du protectionnisme". En clair, le commissaire au marché intérieur nous dit que nous n’avons plus le droit de défendre nos intérêts stratégiques, ni l’emploi de plus de 18000 salariés du groupe Alstom par exemple, et indique de manière scandaleuse que (citation) : « la Commission européenne devra vérifier si ces mesures entrent bien dans le champ de la défense légitime de l'intérêt public".

 

Dimanche 25 mai, vous n’aurez qu’un seul tour pour voter CONTRE cette Europe destructrice et vous soutiendrez la seule liste qui défend une Europe des peuples : la liste FRONT NATIONAL !

 

NOUS VOULONS LA LIBERTE, LA PROSPERITE ET LA PROTECTION DES PEUPLES CONTRE LA FOLIE DE BRUXELLES !

Voir les commentaires

Elections européennes du 25 mai 2014

12 Mai 2014, 12:50pm

Publié par Armelle de Pierrefeu

Chers amis,

Ce jour, nous entrons dans la campagne officielle des élections européennes qui auront lieu le 25 mai prochain.

Ces élections ont pour but de renouveler le parlement européen en élisant de nouveaux députés issus, pour la France, de 8 grandes régions, outre-mer compris.

Il faut, pour la France seule, 74 députés dont 13 pour la région « SUD-EST » qui comprend Rhône-Alpes, PACA et Corse.

Le Front National présente des listes dans toutes les régions et je suis, en numéro 10, sur la liste SUD-EST conduite par Jean-Marie Le Pen.

J’attire votre attention sur le fait que ce scrutin est à un seul tour, le dimanche 25 mai 2014, et qu’il faut absolument se déplacer pour dire « non » à l’Europe de l’austérité qui nous est imposée.

Le Front National est le seul à proposer un projet européen différent. Nous sommes pour l’Europe : une Europe des Nations dans le respect des peuples et de leurs identités au contraire d’une Union Européenne dite Fédérale dans laquelle se diluent notre souveraineté, notre gouvernance propre et nos libertés.

 

C’est pour vous, et avant qu’il ne soit trop tard, l’occasion unique de refuser ce modèle de construction européenne qui détruit, sans possibilité de s’y opposer, notre protection sociale (retraites, sécurité sociale, santé etc.), notre tissu industriel, agricole et économique, notre liberté à réguler l’immigration (les directives européennes nous obligent à privilégier l’accueil des immigrés au détriment des nationaux notamment en terme de logement et d’accès à l’emploi).

 

La participation doit être massive et toutes les voix vont compter. Si vous n’êtes pas en capacité de voter ce dimanche 25 mai, pensez à établir une procuration : http://www.service-public.fr/actualites/003084.html

Rappel : la personne à laquelle vous confiez votre procuration doit être inscrite dans la même commune que vous et ne pas avoir reçu d’autre procuration (une seule procuration par personne).

De même, vous pouvez vous-même recevoir une procuration d’une personne de votre entourage qui sera absente ce jour-là.

 

Je veux vous rappeler l’importance cruciale de ce scrutin pour élire des députés qui paraissent éloignés géographiquement mais qui, en fait, gèrent notre quotidien par des directives qui s’imposent à nous sans tenir compte de nos spécificités françaises.

Armelle de PIERREFEU

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog